Si les deuxièmes n’existaient pas, il faudrait les inventer


Bébé, Maman / lundi, janvier 6th, 2020

Le premier enfant est un événement que l’on fête dès l’apparition du témoin « positif » sur le test de grossesse.
Les premiers naissent avec une chambre joliment décorée, l’armoire plein de vêtements bien rangés.  Les draps de lit, et parfois même, les serviettes de bains brodées avec leurs initiales. Pour les premiers, les parents restent éveillés tard le soir à la recherche d’un prénom.  Les pères prennent des heures de congés pour accompagner les mères aux échographies qui elles, prennent soin de leur corps, comme si elles étaient faites de cristal.

Quand le deuxième enfant arrive, il n’y a déjà plus autant de temps pour « fêter » parce que le premier enfant ne vous laisse pas une seconde pour simplement « respirer » !
La seule chose qui ne change pas, c’est l’illusion. Bien qu’elle soit plus discrète, elle est vécue avec autant d’intensité !

Les vêtements qui on à peine servis au premier, serviront en grande partie au deuxième (parfois même s’ils ne sont pas du même sexe! De même pour les jouets. De plus, les parents ont appris, avec l’expérience, que les ustensiles de cuisine sont parfois plus amusants que les voitures ou les peluches et du coup, ils en achètent beaucoup moins !!)

Les deuxièmes, sont forts et robustes, dès la première minute de leur vie.
Ce sont des experts dans l’art du partage.  Ils partagent tout : le lit, la nourriture, les jouets, les vêtements, les bras, les parents, … Ils sont plus indépendants, malins et grandissent vite.
Beaucoup plus vite que leur aîné !

Ils doivent faire preuve d’ingéniosité pour prendre leur place sans que les plus grands les voient comme un potentiel danger.
Ils apprennent à vivre avec la cyclothymie de leur aîné qui s’avère être parfois un allié et parfois un ennemi, qui les fait rire, mais aussi pleurer, mais qui est indiscutablement leur idole !

Ils ne sont pas les uniques sujets de conversation autour des tables et ne font plus l’objet des premières fois de leurs parents.  Ils ne connaissent pas l’exclusivité, ni ce que signifie une sieste en silence !

Ils sont patients, tolérants et conformistes et ils viennent nous rappeler, que si on pense tout savoir d’eux parce qu’ils sont les deuxièmes, on fait fausse route!
Avec l’arrivée de Gabriela, j’ai jeté mon manuel d’instruction par la fenêtre. J’appris à rire de moi-même et j’ai été obligé à devenir amie avec l’imperfection.  J’ai appris que je ne pouvais pas tout contrôler et qu’il y a beaucoup de choses qu’il vaut mieux laisser tomber…
Je ne suis pas devenue une mère moins attentive, moins amoureuse de son bébé, moins libre (enfin, oui, ça quand même un peu.. ) mais maintenant, je sais ce qui « tue » et ce qui ne tue pas.
La connaissance et la dextérité font que je me permets parfois un repos mental de 0,2 secondes, que je sois une mère moins dramatique, même si je continue à être une maman, une femme et une personne sensible et avec beaucoup trop peu de repos.

Ce que les premiers ont en commun avec les deuxièmes (et tous les autres aussi), c’est l’amour inconditionnel de leurs parents, qui n’est pas partagé, mais bien distribué à parts égales !  Ils ont en commun la place qu’ils occupent dans la famille, qui est une ligne horizontale, droite et infinie…

Ma petite Gabriela a décidé de naître en hiver alors que Valentina est née au printemps… De cette façon, elle n’a pas pu hériter des vêtements pour commencer 🙂
Elle est née comme ça,  irrésistible et guerrière ! Elle a aussi volé mon cœur alors que je pensais que Valentina était déjà partie avec.
Les seconds sont « les seconds » uniquement dans la chronologie, mais jamais dans nos cœurs !

Et s’ils n’existaient pas, il faudrait les inventer …

 

 

A bientôt, Estefania.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Please follow and like us:

7 réponses à « Si les deuxièmes n’existaient pas, il faudrait les inventer »

  1. Bien dit estefania et on dit jamais 2 sans 3 hihi bien sur pour plus tard que ce sois la première ou la 2 ème elles sont toutes les 2 magnifiques jamais je n aurais crû q etre grand-mère aurai été si magique et que j aurai eu autant d amour pour mes 2 petites filles tu es une MAMAN formidable estefania merci pour ce cadeau que tu ma donner toi et mon fils riccardo je vous aimes plus que tout ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *