5 astuces pour survivre au post-partum !


Maman / lundi, juin 3rd, 2019

Aujourd’hui, j’avais envie d’écrire un article que j’aurais moi-même aimé lire avant de donner naissance.
Je ne prétends pas gérer parfaitement cette délicate période qui suit l’accouchement et que l’on appelle « post-partum », mais je pensais utile de partager quelques petits conseils qui m’ont bien aidé à (sur)vivre dans ces moments.

La grossesse et la naissance d’un enfant sont des moments magiques mais aussi bouleversants.  On se retrouve les premiers jours, dans une petite bulle de bonheur puis, il y a l’arrivée à la maison.  L’adaptation de la famille, les douleurs des suites de l’accouchement, les débuts de l’allaitement pas toujours faciles, un bébé qui pleure et dont il faut essayer de s’occuper au mieux et sans mode d’emploi !

Personnellement, la période post-accouchement n’a pas été simple pour mon premier bébé.  Loin de moi l’envie d’assombrir le tableau, il faut se rendre à l’évidence. Entre la chute hormonale, la fatigue intense, les douleurs et la toute nouvelle vie qui s’offrait à moi, il m’a fallu un temps d’adaptation.  Un temps pour sécher mes larmes, accepter et déculpabiliser.  Il m’a fallu trouver les bonnes personnes à qui en parler et me rendre compte que je n’étais pas la seule pour qui s’était difficile.

Pour Gabriela, j’ai eu l’impression d’être beaucoup plus « armée » à l’affronter.  Sur le plan psychologiquement, je me suis sentie plus forte, plus calme et sereine.  Je sentais que j’avais l’expérience et j’étais plus sûr de moi.   Sur le plan physique, je dois avouer qu’avec deux grossesses rapprochées, mon corps en a pris un petit coup.  J’ai eu beaucoup plus de douleurs, de fatigue et je n’ai pas encore retrouvé mon corps comme je le voudrais.

Chaque femme vivra différemment ce quatrième trimestre, et c’est pourquoi il ne faut pas oublier que ce qui a fonctionné pour l’une, sera peut-être différent pour l’autre.  Quoi qu’il en soit, c’est important de savoir qu’on est pas seule et qu’aussi chaotique puisse être la situation, elle ne durera pas éternellement.

 

Contrer le baby-blues

Après un premier accouchement dans des circonstances difficiles et un allaitement qui n’a pas existé (alors que j’en avais très envie), je me souviens être arrivée à la maison et avoir eu un chagrin inexplicable.  Je me suis sentie coupable et pas du toujours comprise.  J’étais partagé entre ce chagrin, et tout cet amour que je ressentais.  Je n’étais pas préparée à vivre ça et je n’ai jamais demandé de l’aide par peur d’être jugée.

Quand je suis tombée enceinte de Gabriela, j’ai tout de suite su que je ne voulais pas repasser par-là.  J’ai donc pris un mini traitement homéopathique dès la naissance.  Une préparation que vous pouvez demander à votre pharmacien.  Il s’agit de doses uniques de Sepia à prendre les 3 premiers jours après la naissance, comme ceci :
Jour 0 : 1 dose globule Sepia 9 CH
Jour 1 : 1 dose globule Sepia 15 CH
Jour 2 : 1 dose globule Sepia 30 CH

Alors, baby Blues ou pas ? Oui, j’ai fait un baby-blues… mais il a duré 2 jours et j’étais en totale acceptation de ce qui m’arrivait 🙂
Attention, si la situation dure plus de 10 jours, n’hésitez pas a en parler avec un professionnel de la santé, vous n’êtes pas la seule à passer par là !

 

Ne pas rester seule, et doser le nombre de visites

Dormir le jour, veiller la nuit, manger à n’importe quelle heure…
On peut rapidement ressentir cette étrange impression que le monde s’est arrêté, et avoir le besoin de sortir et d’être entourée.  Une amie, une personne de la famille, un coup de téléphone ou n’importe quel contact qui fait du bien pour ne pas se sentir isolée.  Cela vaut aussi si vous avez besoin d’aide ou de laisser votre bébé quelques heures pour prendre un peu de temps pour vous.  Une maman qui se sent bien, c’est ce dont votre bébé a besoin !

Côté visites, il vaut mieux s’écouter.  Si vous être trop fatiguée, n’hésitez pas à reporter.  Vous n’êtes pas obligée de partager votre bébé, tout de suite, avec tout le monde.  Les gens comprendront et patienteront.  Ils auront tout le temps de rencontrer votre bébé, et vous féliciter.

 

Accepter

Le post-partum, c’est aussi des moments exigeants pour tous les membres de la famille.  C’est le moment où les petites tensions peuvent apparaître et c’est le moment pour se concentrer sur l’essentiel !
Parents, friterie, … Tout le monde doit trouver sa place et s’adapter à la nouvelle situation.  Bébé aussi doit s’adapter à son nouvel environnement.  Il est donc tout à fait normale de se sentir dépassé, fatigué et déséquilibré.
Accepter et se donner du temps sont les meilleures solutions.  La maison en désordre, le repas toujours pas préparé, le linge qui s’accumule… Respirez, ce n’est pas grave.  Tout rentrera dans l’ordre d’ici peu et chacun finira par trouver sa place.

 

Se faire confiance

Écoutez les conseils des autres, mais n’oubliez pas que les décisions finales vous reviennent.  Tout le monde voudra vous donner son avis et beaucoup ne seront pas d’accord avec votre façon de faire.  Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.  Vous, parents, êtes les seuls à savoir et à décider de ce qui est bon pour votre enfant.  Restez connectée à lui et vous comprendrez rapidement ce dont il a besoin.  Tous les bébés et tous les parents sont différents.  Ayez confiance en votre instinct, la nature est pleine de sagesse.  Enfin, n’ayez pas peur, votre bébé n’a peur de rien et vous fait entièrement confiance.

Rappelez-vous que pour lui, vous êtes la meilleure maman du monde !

 

Prendre soin de son corps

Prendre soin de soi comme si on prenait soin d’un petit-enfant.  Voilà, le meilleur conseil que je pourrais vous donner.
S’hydrater, manger convenablement, continuer d’utiliser une huile ou crème sur le ventre et les cuisses, prendre ses vitamines et se reposer au maximum !

Environs six semaines après l’accouchement, pensez à bien rééduquer votre périnée.  C’est vraiment très important pour éviter les problèmes de fuites urinaires qui pourraient survenir d’ici quelques années ou encore retrouver un peu de tonus dans cette partie du corps qui a été mise a rude épreuve avec la grossesse et l’accouchement.  Avant ça, ne forcez pas trop, éviter de soulever plus de cinq kilos et restez collée à votre bébé.

Pour certaines mamans, il est difficile les premiers mois d’accepter son corps post grossesse.  Laissez pour plus tard l’essayage de vos jeans d’avant grossesse, votre corps a besoin de temps pour perdre les quelques kilos de trop ou pour redevenir comme il était avant.  Valorisez-le et aimez-le. Il a offert une maison, de l’affection et de la sécurité à votre petit bébé.  Il a créé la vie et vous a aidé à la mettre au monde. Votre corps est la preuve de votre force et de l’incroyable amour que vous êtes capable de donner.

 

 

Deux semaines post-partum.
J’ai beaucoup réfléchi avant de poster cette photo… Je l’ai mise, effacée, remise, …
Et puis, je me suis dit que j’allais la poster.  Cette photo, c’est la réalité.  C’est ce corps qui a accompli des miracles.  C’est à lui que je dois la vie et bien plus que ça.  Alors je veux l’honorer et pas le cacher.  Merci.

 

À bientot, Estefania.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Please follow and like us:

9 réponses à « 5 astuces pour survivre au post-partum ! »

  1. Et bien un super article puisque tu résumes à mon sens l’essentiel !! J’espère que ça pourra aider des futures mamans
    Moi non plus je n’étais pas prête pour tout ça, mais c’est normal, à nous de découvrir les choses pour pouvoir mieux les appréhender et en tirer le meilleur… je suis sûre que pour mon second enfant je me prendrai beaucoup moins la tête et prendrai plus soin de moi !! (Enfin je l’espère)

  2. Merci pour cet article, et bravo pour ton courage, ta photo est magnifique, surtout si peu de temps après l’accouchement. Merci pour ces conseils, c’est effectivement une période pas facile à gérer et on s’y prépare rarement. Je prends donc note des conseils pour la prochaine fois…

  3. Tu as bien fait de la poster cette photo, d’honorer ce corps qui t’as permis de mettre une seconde fois un bébé au monde. ❤
    Je suis certain que ton article et tes conseils résonneront dans le coeur de beaucoup de mamans. Parlons du postpartum, période si délicate..
    A bientôt,
    Charlotte.

    1. Merci Charlotte,
      Je trouve qu’on en parle pas assez. Surtout, on ne dit pas la vérité. Je pense que les mamans oublient ou embellissent dans leurs souvenirs ce moments et du coup, on se retrouve souvent un peu désemparée…
      Merci pour ton commentaire si doux.
      Estefania.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *