J’ai choisi l’accouchement respecté


Grossesse / mercredi, octobre 3rd, 2018

Nous sommes à l’Equateur,
la moitié,
22 semaines, …
en plein dans le cinquième mois de grossesse !
J’ai déjà visité la maternité, rencontré la sage-femme, pensé à une préparation à la naissance et je suis mes cours de yoga prénatal, chaque semaine.

Cette grossesse me parait plus longue, j’ai l’impression d’être enceinte depuis deux ans ! En même temps, j’ai l’impression que ça va très vite.  Tout doucement, je prends conscience que le « grand jour » approche.  Celui que j’ai déjà vécu et que je m’apprête à revivre comme pour la première fois, en pleine conscience.

Si on m’avait parlé d’accouchement naturel il y a quelques années, j’aurais certainement rit en me disant que « non, non, ce n’est pas pour moi ».  Quand je suis tombée enceinte, j’ai vu les choses autrement.  Le but n’était pas d’exclure la fameuse péridurale, mais de tout faire pour aider mon bébé à venir au monde en douceur.  Je voulais rester active le plus longtemps possible et j’avais confiance en ce que mon corps était capable de faire.  J’ai alors lu énormément sur le sujet et j’ai découvert le concept « d’accouchement respecté ».

Qu’est-ce qu’un accouchement respecté ?
C’est permettre à la future maman de mettre son bébé au monde dans un environnement calme, rassurant et intime.  Accompagnée de peu de personnes, où chaque acte posé est d’abord discuté.  Où la maman donne son avis, reçoit des explications, où son corps et son intimité sont respectés.
C’est avoir la conviction que les femmes sont capables d’accoucher par elle-même, que la douleur peut être perçue d’une autre façon qu’en la subissant comme une souffrance.
C’est aussi avoir recours aux actes médicaux (césarienne, injection d’ocytocines, … ) quand cela s’avère vraiment nécessaire et pas juste parce que le travail n’avance pas « assez vite » au goût du personnel médical.
N’oublions pas que la majorité des accouchements se passent bien et sans complication !

 

Aujourd’hui, je vous fais part de quelques conseils qui m’ont été très utiles et que j’appliquerai à nouveau pour ce deuxième accouchement, sans aucune hésitation et si mon corps me le permettent à nouveau.
(Je le précise car je sais que parfois, malgré nos envies et nos accouchement idéalisés, les choses se passent autrement… )

Avant la naissance : s’informer et rédiger un projet de naissance

Il n’est pas obligatoire, mais peut être un bon outil.  Il devra être rédigé ou être clair dans votre tête pour pouvoir le communiquer aux sages-femmes.
Attention, deux choses importantes à retenir :
– Il s’agit de souhaits et il est important aussi de faire confiance à l’équipe qui va vous entourer.  Gardez à  l’esprit que vous n’êtes pas à l’abris d’un imprévu ou d’une complication et qu’il sera parfois impossible de tenir compte de l’un ou l’autre point.
– Même en cas de césarienne ou césarienne programmée, vous pouvez le rédiger.


Favoriser la production d’hormones et un climat de confiance

La nature est pleine de sagesse et de ressources.  Pendant ce long moment où votre corps s’apprête à donner naissance, votre cerveau sécrète un cocktail d’hormones qui pourra vous aider naturellement à gérer la douleur.  Il vous transportera ailleurs et cet état est vraiment important pour le bon déroulement du travail.  Il est important de ne pas le perturber, mais de le favoriser au maximum en chuchotant, en éteignant les grandes lumières, en descendant le volume du monitoring, …

De même, pour favoriser au maximum la production d’ocytocine (hormones à l’origine des contractions utérines), plongez-vous dans votre bulle, faites vous confiance, laissez-vous allez, … Vous pouvez aussi apporter un ou deux objets qui vous sont familiers pour favoriser le sentiment de sécurité.

Enfin, veuillez à ce que la personne qui vous accompagne vous procure douceur et confiance sans toutefois intervenir quand ce n’est pas nécessaire.  Ne rien faire est la meilleure chose à faire.


Gérer la douleur

Dans la plupart des maternités, vous trouverez un tas de matériel que vous pourrez utiliser : ballons, espaliers, tapis, …
Changez de posture, bougez, dansez, accrochez-vous aux bras de votre homme, … Demandez à avoir un monitoring sans fils si possible et plongez-vous dans un bain d’eau chaude (si vous disposez d’une baignoire) pour soulager les contractions.  Les massages et compresses d’eau chaude peuvent aussi vous soulager.
Enfin, utilisez tout ce que vous avez appris durant vos cours de préparation (chant, respiration, yoga, piscine, hypnose, …).

Suivez votre instinct et faites équipe avec votre bébé.

 

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de lire « Le bébé est un mammifère », de Michel Odent.  Une merveille…

Et vous, avez-vous vécu un accouchement similaire ou pas du tout? Avez-vous d’autres conseils ? Je vous invite à partager votre vécu, ressenti et/ou conseils si vous le désirez en commentaires, mais toujours dans le respect des autres et de la façon dont ils ont envie de vivre l’un des plus beau moment de leur vie. 🙂

 

 

« Changer le monde, c’est d’abord changer la façon de naître »

Michel Odent.

 

A bientôt, Estefania.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Please follow and like us:

11 réponses à « J’ai choisi l’accouchement respecté »

  1. Merci pour ton articles fort intéressant également pour moi qui suis déjà à 27 semaines
    J’ai déjà été visiter ma maternité à delta, au CHIREC. J’ai beaucoup apprécié l’aspect salle de naissance qui fait pas peur hihi en plus du lit d accouchement, il y a un fauteuil, une banquette pour le papa, des espaliers, ballons, coussins, baignoire, cadre apaisant aux murs, etc… C’est cosy, je trouve. Mais la salle a côté possède tout le nécessaire si une césarienne doit se faire… A moi ça m’a rassuré et ils ont aussi une salle de naissance comme à la maison, donc avec un grand lit, une baignoire, un peu comme une chambre d hôtel…
    À mon tour je vais commencé mon projet de naissance avec ma sage femme la semaine prochaine, le rôle du papa lors de l accouchement… J’ai hâte de peaufiner cela.
    Moi il y a quelques mois, j’avais peur de l’accouchement, peur de l’étape finale, mais plus on avance et plus je me sens tellement en phase avec mon corps et ce babyboy qui me rempli de bonheur que j ai moins peur… J’ai surtout hâte de serrer mon bébé tant attendu dans mes bras ❤️
    Que la suite de ta grossesse se passe bien ma belle ! Gros bisous, à bientôt et merci pour tes beaux articles !

    1. Avec plaisir Radoua, merci à toi pour ton commentaire. Le grand moment approche !! Tout ira bien j’en suis certaine. J’imagine ton impatience de voir ce bébé que vous avez tant désiré !
      Pour ma part, je devais aussi accoucher à Delta, mais c’est un peu loin de chez nous alors j’ai préféré m’inscrire à Sainte-Elisabeth.
      Bisous à toi !

  2. A l’hôpital où j’ai accouché, ils prônent ce principe ( en théorie après ça dépend de ton gyné). Mais on m’avait parlé de faire un plan d’accouchement, la salle de travail dispose d’un ballon, de barres au mur, d’une baignoire et la table ronde d’accouchement.

    Lors de l’accouchement, les lumières sont tamisées, le bruit minimisé, aucun appareil inutile mais tout reste à portée de main dans la pièce d’à côté au besoin.

  3. Effectivement l’accouchement que tu décris à l’air vraiment calme et apaisant. Ici en France tout est très médicalisé, très robotisée. C’est terrifiant parfois, inhumain même. Je te souhaite un très bel accouchement. :*
    EM.

  4. Je te confirme la nature est extremement bien faite. Pour mon troisième accouchement en maison de naissance, j’ai vraiment pris conscience du pouvoir du corps, aussi bien d’un point de vue mécanique que hormonale. C’est vrai pour le travail mais aussi pour l’après, j’ai été tellement surprise de constater à quel point j’étais en forme, en pleine conscience, heureuse après cette naissance.
    Si ça t’interesse je te laisse mon recit d’accouchement
    http://debobrico.com/2018/05/22/mon-accouchement-physiologique-en-maison-de-naissance/

  5. Bonne chance Estefania et profite bien de cette deuxième moitié de la grossesse.
    J’avais fait des séances d’accupuncture pour pouvoir accoucher sans péridurale et ça m’a aider beaucoup.
    Bisou

  6. Merci beaucoup de partager cela avec nous et de parler de l’accouchement respecté ! Le livre de Michel Odent est en effet une pépite, une perle, une bible !!
    Je te souhaite plein de courage pour l’autre moitié de la grossesse qui j’espère te paraitras passer plus vite que le début 😉
    A bientôt,
    Charlotte.

    1. Merci à toi Charlotte, pour ton commentaire! 🙂
      C’est vrai que ce livre est super, à mettre dans les mains de toutes les futures mamans pour qu’elles puissent vraiment choisir en toute confiance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *