Maman minimaliste : le choix de la simplicité


Lifestyle / mercredi, février 14th, 2018

Quand on parle de minimalisme, on entend souvent parler de désencombrement de la maison, de l’emploi du temps, de la gestion du budget familial,…

Le minimalisme c’est avant tout un mode de vie.  C’est une autre façon de consommer.  Ce sont des valeurs différentes de celles dictées par la société de consommation.  Il englobe aussi les valeurs actuelles d’écologie et de développement durable.

Sur le plan pratique, il s’agit de se détacher de ce qui n’est pas nécessaire à notre bien-être que ce soit sur le plan de nos possessions matérielles qui nous encombrent inutilement, de nos relations toxiques qui nous empêchent d’avancer ou des activités que nous nous forçons à faire et qui n’ont aucun intérêt.  C’est avoir plus de temps pour sa famille, pour soi-même et pour faire ce qui nous plaît.  Pouvoir se concentrer sur l’essentiel.  Etre plus riche, avec moins ! 

Aujourd’hui, le marketing de l’industrie de la puériculture nous incite à dépenser des budgets astronomiques pour les nouveau-nés.  À Noël, les enfants se ruent sur des montagnes de cadeaux qu’ils ne regarderont plus quelques heures plus tard.  Des enfants qui deviendront des ados et ne jureront que par des marques connues… Est-ce dont un problème de vouloir autre chose pour nos enfants? De plus en plus de parents font le choix de consommer et de vivre différemment.

Le terme « Maman minimaliste » a été inventé par une mère de famille anglaise, Hattie Garlick.  En 2012, elle perd son emploi et décide peu de temps avant Noël de ne plus rien dépenser pour son enfant durant toute l’année 2013 (hors frais de nourriture et de soins médicaux, bien sûr).  Elle a convaincues d’autres mamans et c’est comme ça que sont nés de multiples blogs, livres, … avec autant d’astuces originales et ingénieuses pour limiter les dépenses.

Sans même savoir qu’il portait un nom, nous nous sommes rendus-compte que ce mode de vie était déjà bien présent chez nous.  Comme les mamans minimalistes, nous avons choisi volontairement la simplicité – qui n’a rien à voir avec la privation – et un mode de vie plus « Slow » qui nous permet de ralentir le rythme, et de troquer le superflu pour l’essentiel et l’authentique (je vous en parlerai dans un autre article 😉 ).

Voici 4 gestes simples qui concernent les enfants et que nous avons adoptés :

De génération en génération.  Les jouets, les vêtements, le matériel de puériculture, … Chez nous, on remercie les copains, les cousins qui sont devenus grands et qui nous ont prêté ou donné pas mal de choses.  Nous avons aussi parcouru les sites de deuxième main et acheté quelques indispensables dont la poussette de nos rêves impayable, à moitié prix!

Un espace de vie accueillant.  Dès le départ, nous étions d’accord sur le fait de ne pas encombrer notre maison en transformant toutes les pièces de la maison en magasin de puériculture.  Pour cela, nous avons fait l’impasse sur pas mal de choses qui ne se sont jamais révélées indispensables et nous en sommes très contents.  La simplicité a libéré notre espace de vie, notre temps et notre esprit.

Dans le sac à langer.  Un seul produit pour le bain, un seul produit pour le change.  Nous accordons de l’importance à la qualité des produits que nous utilisons afin d’éviter au maximum toute substance dangereuse pour nous et l’environnement.

Faire nous-mêmes.  De la décoration, aux jouets, en passant par la cuisine et la salle de bain, nous sommes adeptes du « fait maison ».  Dans ce cas, il y a le plaisir de faire soi-même, de consacrer du temps à réaliser et développer sa créativité.

Il existe bien évidemment pleins d’autres idées dans des domaines aussi variés, pour simplifier votre vie.  Si le sujet vous intéresse et que vous voulez approfondir, je vous suggère le livre de Mino Rakotozandrini, une maman de la région parisienne qui fatiguée de son emploi du temps chargé, a élaboré un mode de vie plus serein qui lui permet de se consacrer à ses trois enfants.  Dans son livre elle partage les astuces qui ont changé sa vie sur tous les plans.

 

 

Enfin, rappelons-le, le principal est de rester soi-même et encore une fois de faire ce qui nous parait le mieux pour nous et notre famille sans oublier les vrais besoins de nos enfants : notre amour, notre attention et notre disponibilité.

Et vous, êtes-vous un parent minimaliste? 😉

 

 

A bientôt, Estefania.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Please follow and like us:

9 réponses à « Maman minimaliste : le choix de la simplicité »

  1. Hello Estefania!

    Comme ton article me parle! Nous aussi avant de devenir parents (et c’est toujours le cas d’ailleurs!) nous ne souhaitions pas que notre appartement se transforme en magasin de jouets! De plus ma mère me disait toujours que lorsque j’étais petite, je n’avais joué avec tel ou tek jouet offert à telle ou telle occasion. C’est vrai ce qu’on dit, les enfants s’amusent d’un rien et e qui les interessent le plus c’est ce qui se trouve dans leur environnement, ils veulent découvrir des objets réels du quotidien. Lorsque j’étais enceinte, j’ai été littéralement prise de panique en allant dans un magasin de puériculture en voyant l’abondance des articles dans le domaine; 1/ je n’y connaissais rien, 2/ il faut tout ça pour un bébé ?! 3/ chaque article est horriblement cher !!
    Nous nous sommes fait prêté pas mal de choses également (matériel et vêtements) par l’entourage et je suis aussi adepte des sites d’achat entre particuliers! Au final, je ne suis pas trop encombrée par les affaires de baby à la maison, je ne dépense que très peu en vêtements. Pour les occasions (anniversaire, baptême et Noel), j’établis une wishlist afin de limiter les cadeaux inutiles et je cible les jouets que je souhaite pour mon enfant ou demande des articles dont nous avons réellement besoin et qui coûtent un peu chèr.

  2. Je suis une adepte du Bon Coin, on trouve des vêtements et articles de puériculture en excellent état (la plupart du temps) et à un prix incroyable 🙂
    Du coup ton article me donne envie de savoir ce qui a été indispensable pour vous… curieuse je sais !!

  3. Article super intéressant et qui m’a vraiment appris. J’en avais entendu parlé sans comprendre vraiment mais je suis également dans cette mouvance pour moi-même. Pas encore maman mais c’est vraiment la philosophie que je veux appliquer à ma future famille. Je pense aussi que j’ai la chance d’avoir connu l’avant et l’après réseaux sociaux et je me souviens comme j’étais heureuse à créer des maisons pour mes Barbies avec des Bd, des peluches, la créativité était partout et nous aimions jouer ensemble. « le bonheur d’être ensemble.. » Et le livre à l’air super ! Bravo Estef <3

  4. Tout à fait d’accord avec toi moi même venant d’une famille modeste j’estime que les enfants pour être heureux n’en pas besoin de milliers de jouets que de tout façon vont être vite oublié , bon avec 3 enfants pas mal de joues circulent chez moi mais je passe ses jouets d’un enfants à l’autre, que ma fille de 2 ans joue avec des soldat de mon fils qui a presque 10 ans lol ou prendre des barbies de ma fille de 8 ans pour les vêtements aussi j’ai beaucoup de chance d’avoir 2 filles pas besoin de gaspiller pour les vêtements.

  5. C ‘est vrai cas une autre époque de ma vie ou on l’étais déjà minimaliste sans s’en rendre conte , car on n’avais pas les moyen d’aujourd’hui les enfants sont trop gâtée et ne profite pas de tout ce qu’ils ont . Merci Estefania ma belle -fille qui apprend les bonnes valeurs a Valentina ma petite fille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *